Les fous de l'édition

Publié le par Virginie Lou

L'édition est en mutation, ce n'est pas un scoop. L'éditeur classique, en optant sans état d'âme pour le modèle économique neo libéral, paraît souvent faillir à sa mission d'être un foyer d'intelligence, un vecteur de pensée et une pépinière de talents pour devenir un triste marchand de soupe. 
Mais le numérique (cf l'excellent article de Joseph Périgot sur le sujet), en réduisant considérablement les coûts d'impression, ouvre au contraire la possibilité à de petits éditeurs de retrouver le chemin de la qualité, et d'éditer en un nombre réduit d'exemplaires (sans s'astreindre, donc, à de coûteuses gestions de stocks) des textes fondamentaux, mais peu susceptibles de rencontrer un public de masse.

La petite édition n'a donc pas trépassé au cours du grand mouvement de concentration qui a vu, dans les décennies 80 et 90, la naissance des géants de l'édition. Non seulement elle n'a pas trépassé mais elle fourmille d'innovations.

Penser, travailler et produire en commun
En témoigne l'initiative de la cOOp.org, maison parfaitement atypique, qui fonde sa résistance au laminage commercial sur la très vieille idée de coopérative (allez en Italie, et vous verrez de quelle faveur jouit encore la coop – prononcer coppppé! –  auprès des italiens).
Installée à la campagne, l'association met en réseau ceux qui sont porteurs de savoirs et assure la diffusion de leurs connaissances. On peut sans être écrivain avoir besoin d'écrire un livre sur un sujet donné à un moment de sa vie. On peut être le dernier détenteur d'un savoir voué à disparaître et vouloir s'assurer de sa pérénnité. On peut avoir tantôt envie (et besoin) d'écrire, tantôt envie (et besoin) de se consacrer à d'autres activités.

Si la démarche ébranle quelque peu le statut (voire la statue) canonique de l'Écrivain pour favoriser la multiplicité des échanges, elle n'en édite pas moins des écrivains reconnus, à condition bien sûr qu'ils n'appartiennent pas à l'espèce ronronnante.
Pas de danger de cette sorte avec Joelle Wintrebert, plutôt de l'espèce piquante, prix Rosny Aîné pour La Créode.
La cOOp.org édite L'Amie-Nuit, poèmes et photographies (très belle impression, dans les règles de l'art) de Joëlle et Henri Lahalle. Ce recueil aurait dû être édité en 1974 par Eric Losfeld, (éditeur de  Barbarella, de La Cause du peuple, de Ionesco, des situationnistes, du roman Emmanuelle, que censures multiples et procès ont mené à la faillite). Il dormait depuis dans les cartons des auteurs et y serait resté, belle endormie, s'il n'avait trouvé en la cOOp.org son prince charmant pour le réveiller (en plus de ne ressembler à aucune autre, la maison fournit gratuitement le conte de Noël).
Pour en remettre une couche dans l'atypique, la cOOp lance une souscription pour éditer L'Amie-Nuit.

En un temps où la bataille de l'intelligence, de l'innovation et de la solidarité n'est plus un supplément d'âme mais une question de survie, nous avons tout intérêt à aller voir de près les "petits" éditeurs.

Publié dans Découvertes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Monroman 20/11/2009 18:13


tres bon commentaire. l"edition numérique a en outre l'avantage de boter en touche la case " amis amis " si chere aux éditeurs classiques.